Guide pratique sur la cuisine healthy

L’alimentation est la clé de la bonne santé. Elle est le pilier du développement et du fonctionnement de tout l’organisme. Cependant, manger ne suffit pas, mais il faut manger sainement c’est-à-dire avoir de la quantité et de la qualité à chaque repas. Cela demande quelques techniques à adopter comme le choix de nourriture, la température de cuisson et l’association entre aliment.

La base : pratiquer une bonne association alimentaire

Une alimentation diversifiée est essentielle, mais, savoir combiner les aliments entre eux est d’autant plus primordial pour éviter les incompatibilités, créant un dérèglement de l’assimilation des nutriments et du métabolisme. Les enzymes digestives ainsi que le rythme de digestion diffèrent d’un groupe d’aliment à un autre. Une cuisine saine demande en effet une bonne association alimentaire.

En principe, la base d’une cuisine healthy, c’est d’éviter les aliments acidifiants (à faible pH) comme le café, le chocolat, la tomate, les fruits, etc. au cours du repas car ils sont de véritables inhibiteurs d’enzymes. Préférez de les consommer loin du repas. Les fruits, par exemple, se mangent 30 minutes à l’avance ou 3 heures après pour éviter la fermentation dans l’estomac. Dans tous les cas, les aliments digestes doivent passer en premier.

D’ailleurs, il existe les protéines fortes (viande, poisson, volailles, fromage) et faibles (légumineuses, graines, algues, tofu) et les amidons forts (riz complet, blé, sorgho, avoine, maïs) et faibles (patate douce, courge, pomme de terre). Lors de votre repas, il est recommandé de ne consommer qu’une seule protéine et un seul féculent pour mieux digérer. Il est en outre fortement déconseillé de combiner une protéine forte avec un amidon fort, soit vous choisissez un amidon faible avec protéine forte soit une protéine faible avec un amidon fort. Par exemple, un tofu avec de l’avoine ou bien de la viande avec de la pomme de terre fonctionnent parfaitement. Si vous souhaitez savoir plus d’informations, un site de conseil nutritionnel peut vous aider.

Bien choisir les huiles de cuisine

La cuisine ne peut pas se passer des huiles et des matières grasses car elles assurent des fonctions importantes sur la santé et le goût. Sur le marché, il existe une multitude d’huiles de cuisine : huile de coprah, de colza, de tournesol, d’olive, de canola, de soja, de lin, etc. En les voyant sur les rayons, vous aurez envie de toutes les mettre dans votre panier, mais, il ne faut pas pourtant vous laisser distraire par les emballages. Il faut choisir selon vos utilisations pour manger sainement. Il existe des huiles qui supportent la forte température et d’autres qui sont destinées à un emploi sans ou avec faible chaleur. Celles riches en oméga-3 telles que l’huile de tournesol, l’huile d’olive, l’huile de sésame ou de colza conviennent mieux à des préparations sans traitement thermique comme la vinaigrette, la mayonnaise, macération de légumes ou viandes, etc. pour ne pas détruire leur qualité nutritionnelle. En revanche, pour une cuisson à haute température telle que friture, mets, soupe, etc., c’est les huiles d’arachide, de soja, de saindoux, … qui sont les mieux conseillées.

Respecter la température et la durée optimales de cuisson

Même si vous possédez une bonne ration alimentaire, cela peut devenir bourratif si vous ne pratiquez pas la bonne méthode de cuisine saine. Chaque aliment possède un seuil de température et de durée de cuisson qu’il est important de respecter car une fois dépassé, la qualité nutritionnelle se dégrade. Il faut trouver le bon compromis entre le couple température-temps pour conserver les nutriments comme les vitamines et les sels minéraux dans la nourriture.

Sachez que plus, la cuisson est rapide, moins vous perdez d’éléments essentiels. Une cuisson d’une durée de 10 minutes à haute température vaut mieux donc qu’un feu doux pendant 2 heures. Spécialement pour les légumes, il est préférable de les cuire à la vapeur et de les manger croquants du fait de leur haute teneur en vitamine C. La forte température ainsi que le contact avec l’eau sont les ennemis de cette vitamine.

Les meilleurs moyens d’obtenir des backlinks de qualité
Pourquoi construire une piscine extérieure dans son jardin ?