Secteurs porteurs : se faire accompagner pour augmenter ses chances de trouver un métier en informatique

Un métier en informatique

La situation de crise sanitaire actuelle a impacté les différents secteurs de la vie économique, les uns plus que les autres. Toutefois, certains secteurs d’activités présentent de véritables opportunités pour les candidats à la recherche d’un travail. Naturellement, l’informatique arrive dans le top du classement des secteurs d’activités qui sont pourvoyeurs d’emploi. Chaque année, de nouveaux besoins se créent, que ce soit pour l’analyse de données, la gestion des big data, le développement, etc. Dans le même temps, les recruteurs sont de plus en plus exigeants vis-à-vis des demandeurs de travail. De ce fait bien que les offres augmentent, les recrutements ne suivent pas le rythme. Dès lors, pour mettre toutes les chances de son côté il serait plus judicieux de se faire accompagner. Comment donc y parvenir ?

L’accès au marché du travail

Chaque année, le système académique déverse sur le marché du travail, des milliers de nouveaux diplômés. La plupart de ces jeunes diplômés sont livrés à eux même dans leur quête d’exercice d’un métier. Dans un secteur tel que celui du numérique, on enregistre chaque jour des améliorations, de nouveaux outils ainsi que de nouveaux besoins de personnels qualifiés. Dans l’optique de tirer leur épingle du jeu, beaucoup de jeunes diplômés se lancent avec comme seules armes leurs bagages académiques et leurs bonnes intentions. La majeure partie du temps, le résultat est sans appel : ils butent sur des recruteurs assez intransigeants et des entreprises qui désirent généralement des « produits finis », déjà opérationnels.

Pour les quelques-uns qui réussissent à quand même être pris, la suite est moins plaisante. La plupart n’ont accès qu’à un contrat à durée déterminée (CDD). La cerise sur le gâteau, ce n’est qu’un nombre restreint de ceux-ci qui ont la chance de voir leurs contrats se transformer en Contrats à durée indéterminée (CDI).

Il revient donc aux demandeurs d’emploi de mieux se préparer pour affronter de telles situations. Ils devront donc faire de meilleurs choix pour se donner les moyens de réussir. Dans ce cadre, l’idéal serait de bénéficier d’un appui solide et qui présente des garanties. Le site www.lepoint.fr présente une structure expérimentée dans le domaine qui répond aux critères et capable d’aider à trouver un travail dans les meilleurs délais : le village de l’emploi (VDE).

En quoi le VDE se distingue-t-il ?

L’un des atouts majeurs du VDE est la méthode déjà éprouvée dont il fait usage et qui garantit un métier à ses participants. Ladite méthode se scinde en deux grandes étapes, à savoir : l’étape de l’accélérateur de mise au travail et l’accélérateur de carrière d’envergure. Ces étapes traduisent l’objectif du centre qui est non seulement de permettre aux candidats qui ont fini leurs formations de trouver un travail, mais également de les aider à se propulser pour l’avenir. La première étape est scindée en trois phases, que sont : la phase de mise en compétences opérationnelles, la phase coaching communication et la phase de mise au travail.

Pendant la phase de mise en compétences opérationnelles, le centre se charge de compléter ou renforcer les compétences des participants, afin de les rendre opérationnels. Il leur ouvre donc les portes d’un savoir-faire et d’une expertise qui seront d’une importance cruciale dans l’univers professionnel. Lors de la phase de coaching communication, le VDE met à disposition de ses participants son équipe spécialisée dans la communication. Cette équipe est composée de professionnels et d’expérimentés en la matière.

Ils se chargent de développer l’art oratoire du candidat et lui permettent d’acquérir les compétences qui le rendent capable de piloter et d’animer des réunions, qu’elles soient techniques ou fonctionnelles. Ainsi, l’apprenant assimile les différentes techniques de communication et s’exprime mieux en public. Pour ce qui est de la phase de la mise au travail, les différents experts du centre apportent leur soutien aux participants du centre jusqu’à ce qu’ils signent leurs CDI. Ce soutien s’étend même au-delà de la signature du contrat de travail.

À la deuxième étape, l’accélérateur de carrière d’envergure, le lauréat entame sa carrière professionnelle en étant déjà opérationnel et complet. Il a la chance de pouvoir débuter sur des missions de grandes envergures qui lui permettront d’acquérir très rapidement l’expérience de quelqu’un qui a exercé plus longtemps. Il pourra donc prétendre de manière justifiée à de meilleurs salaires.

Quelles sont les spécialités qu’il propose ?

Plusieurs spécialités sont intégrées au programme du centre dans le domaine du numérique. On retrouve entre autres, la nouvelle pépite du milieu numérique : le business intelligence (BI). Cette spécialité est ouverte aux candidats qui ont des profils scientifiques ou techniques. Son objectif général est l’aide à la décision. L’outil phare utilisé est l’ETL (Extract Transform Load en anglais), qui est un outil de traitement de données. Les candidats intéressés peuvent opérer leur choix parmi plusieurs sous-spécialités. Ainsi, ils peuvent choisir entre les options suivantes : analyste-concepteur système d’information (SI), analyste base de données, développeur ETL, etc.

Pour ceux qui ont des profils d’informaticiens, la spécialité « Nouvelles technologies et développement » est disponible. Le VDE se charge à travers cette spécialité de renforcer et d’affiner leurs compétences. Évidemment plusieurs sous-spécialités sont ouvertes telles que : le développement web, l’ingénierie d’études et développement (PHP), la conception et le développement (Java EE), etc.

Une autre spécialité non moins intéressante est le « data management ». Elle est adaptée aussi bien pour les candidats qui ont des profils techniques qu’à ceux qui ont des profils scientifiques. C’est l’une des spécialités pour lesquelles il y a un grand nombre d’offres de travail. Selon votre orientation au centre, vous pourriez devenir analyste d’exploitation, consultant production, consultant production control-M, etc.

Quels sont les avantages dont on bénéficie grâce au VDE ?

L’inscription au village de l’emploi permet entre autres de jouir :

  • Du réseau unique d’employeurs partenaires du VDE et d’experts du domaine ;
  • Des coachs-experts de haut niveau du centre. Le centre mobilise une équipe dynamique composée aussi bien d’experts internes que d’experts externes au centre ;
  • De l’appui d’une structure expérimentée du domaine. Le VDE fait ses preuves depuis plus de vingt ans dans le milieu du travail;
  • De la garantie d’un job d’avenir. Le centre donne à ses participants les outils nécessaires qui font d’eux des experts ;
  • D’un cadre de formation favorable à l’épanouissement des candidats. Le label d’expertise mis à disposition des participants leur permet non seulement de s’épanouir sur le plan personnel, mais également sur le plan intellectuel ;
  • De la garantie d’un emploi dans un délai qui s’étend au maximum à 9 mois. En effet, le VDE donne l’assurance d’un métier « si le lauréat suit assidument et sérieusement sa formation ».

Quelques points forts du VDE

En premier lieu, le programme mis en place est ouvert à tous. D’ailleurs, son seul objectif est la mise en pratique ainsi que l’adaptation des compétences de base de ses lauréats à la demande des employeurs partenaires. En outre, le centre fait usage d’un modèle économique dont l’objectif est de rendre possible la gratuité de l’expertise. Cela est surtout possible grâce aux contributions financières des divers partenaires du VDE. Le centre dispose de locaux modernes, d’équipements high-tech ainsi que des technologies de pointe.

États des lieux des cours particuliers en France
Village de l’emploi : questions et réponses