Acheter des vêtements d’occasion en ligne : comment être sûr de la qualité ?

En ce moment, l’industrie de la mode entraîne diverses problématiques : pollution, mauvaises conditions de travail… L’achat de fast-fashion s’avère plus intense que jamais dans les contrées occidentales. Toutefois, une conscientisation surgit chez une part de la population. Cette dernière commence à commander des habits d’occasion. Mais quelle action entreprendre pour découvrir si la qualité des vêtements d’occasion commandés en ligne ?

Opter pour les friperies

Toutes les personnes savent les friperies. Il s’agit de boutiques où vous pouvez dénicher des habits qui ont été déjà enfilés à des tarifs plus bas. Le vintage s’avère de plus en plus à la mode. Les friperies semblent la meilleure méthode de dénicher des pièces attrayantes. C’est en même temps une manière d’acheter de manière plus responsable et d’accroitre votre look. En effet, vous pouvez y découvrir des pièces exceptionnelles. Les associations caritatives accroissent aussi leurs propres friperies. À titre d’exemple, l’ONG Oxfam a créé six friperies dans la ville de Paris, Strasbourg et Lille. En commandant là-bas, vous apportez votre soutien. Il s’agit d’actions d’Oxfam afin de combattre les injustices et la pauvreté. C’est aussi la défense des droits des populations les plus faibles partout dans l’univers. Mais où acheter des vêtements d’occasion en ligne ?

Bien choisir les marques et les réseaux sociaux

Les marques elles-mêmes débutent dans le lancement d’habits d’occasion en observant la force que prend ce marché. Elles souhaitent s’affirmer face aux applications de revente de plus en plus employées. La Redoute a mis au point une plateforme de revente entre particuliers : La Reboucle. En commercialisant sur ce site vêtements occasion de marque, vous pouvez encaisser l’argent immédiatement, etc. C’est aussi faisable sur une carte cadeau à utiliser chez la marque.

Petit Bateau possède de même une application qui suggère un espace de vente de vêtements d’occasion en ligne. D’après Thred up, le marché pourrait même surpasser celui de la fast-fashion en 2029. Cela est dû à l’ensemble de ces méthodes d’acquérir et de commercialiser des habits d’occasion en ligne. Effectivement, les jeunes consommateurs améliorent la mode. Les réseaux sociaux sont aussi considérés comme une méthode de dénicher des pièces d’occasion. Le tout se fait via des groupes de troc ou de vente. Sur Facebook, une marketplace a été démarrée en 2017. Elle donne aux internautes l’occasion, de dénicher des produits près de chez vous. Dès la vente ou l’achat, c’est au responsable de vente de manager l’envoi et le paiement du produit. C’est pour cette raison que Facebook ne déduit pas de commission. 

Choisir les vide-greniers et brocantes ou les applications et sites

Les brocantes sont disponibles depuis bien des décennies. C’est l’opportunité de découvrir des pièces de bonne qualité à très faible tarif, particulièrement si vous faites bien la négociation. Il faut être patient lors de la recherche dans ces différents faits : vide-greniers, brocantes, troc-party ou vide-dressing. Durant ces moments, vous amenez des pièces à troquer avec les autres. Sur Internet, de nombreuses plateformes se manifestent telles que des brocantes en ligne.

Vous pouvez, à titre d’exemple, acheter des vêtements d’occasion en ligne chez les sites spécialisés. Les sites de vente particulier à particulier s’avèrent plusieurs. Leboncoin s’avère à titre d’exemple le quatrième site le plus farfouillé de France. Quelques-uns sont destinés seulement à la mode telle que Vinted. Cette plateforme représente l’une des plus célèbres. Elle atteint aux alentours de 12 millions d’adhérents en France. Ces personnes l’emploient pour son fonctionnement pratique et facile. Or, ce n’est pas l’unique : Vestiaire Collectif est destinée aux produits luxueux. StockX est fait pour les amateurs de sneakers. Ethic2Hand suggère des habits labellisés et produits avec des matériaux pérennes. Depop, ayant une esthétique née d’Instagram, est dédié particulièrement aux jeunes.

Pourquoi l’assurance habitation PNO est-elle indispensable ?
Chauffage pompe à chaleur : comment ça marche ?