Jacques Truphémus, peintre lyonnais

Jacques Truphémus (1922) est un peintre français, né à Grenoble. La première étincelle Truphémus pour l’art est au musée de sa ville natale, qui est le musée d’art moderne de Grenoble.

En 1937, l’artiste Jacques Truphémus a entrepris ses premières peintures de paysages et natures mortes. Il fut longtemps encouragé par Andry-Farcy, conservateur du musée de Grenoble.

Cursus et formation de Jacques Truphémus

Jacques Truphémus a étudié à l’Ecole des beaux-arts de Lyon, sous la houlette de ses maitres Chancrin ou Laplace.

Il part ensuite à Paris après la guerre, prend un petit travail et dessine parallèlement à la Grande Chaumière. On l’a Nommé secrétaire au Salon du Sud-Est à Lyon et travaillait aussi en usine la semaine. Mais cela ne l’empêchait pas de se consacrer à la passion de peindre.

Jacques Truphémus expose à la galerie Monique de Groote à Paris, puis en Angleterre et en Suisse avec la galerie Tooth. Au fil des années sa carrière était couronnée par plusieurs prix comme celui de la jeune peinture méditerranéenne à Nice.

Le voyage de Jacques Truphémus au japon

Son voyage au japon fut un tournant dans sa vie qui a chamboulé sa peinture et son style. C’est ainsi qu’il s’est mis à mettre en avant les lignes et dessins, représentés en couleurs pastel. La ville de Lyon est au cœur de sa création, et sa thématique devient plus intimiste : natures mortes et intérieurs de son atelier.

Quand il a voyagé en 1970, il a publié “Croquis du Japon”, (présenté dans une vitrine de l’exposition). Mais c’est Depuis 1990 qu’il a commencé à exposer régulièrement chez le galeriste parisien Claude Bernard.

Le peintre de la lumière

On dit que Jacques Truphémus est un peintre de la lumière parce que l’ensemble de cette exposition est l’occasion pour nous faire entrer de plain pied dans l’œuvre de Jacques Truphémus et découvrir sa permanente quête de la lumière et de la transparence. D’ailleurs on l’assimilait à Bonnard et aux peintres de l’école de Paris, ces artistes qui expriment une aspiration au bonheur et excellent à rendre notre monde poétique.

Aujourd’hui  Jacques Truphémus  est âgé de 86 ans et il peint souvent dans son atelier lyonnais. Dans son exposition présentée au château, il a exposé de nombreux tableaux appartenant à des périodes plus anciennes de son œuvre.

En ce qui concerne les toiles récentes, celles représentant les Cévennes et le Vigan (au second étage), les natures mortes (dans la salle des Etats), toiles colorées contrastant avec l’atmosphère vaporeuse des bistrots lyonnais (années 60 – 70) et les brumes diffuses des plages du Nord (au second étage)

Quant aux œuvres sur papier  (pastel, dessins) elles viennent compléter cette découverte de l’œuvre de Truphémus avec plus particulièrement une salle très intimiste (la salle Jean Charay au deuxième étage) consacrée à sa chère épouse décédée en 2001.

Où et comment acheter un tableau acrylique abstrait